juin 09, 2017

Anna Karenina

Anna Karenina (Anna Karenine en VF) est un film de Joe Wright 
sorti en décembre 2012. Il s'agit d'une adaptation filmique 
du roman éponyme de Léon Tolstoï paru pour la première fois 
en 1874 sous forme de feuilletons dans un journal russe.



Synopsis 
(si vous arrivez à garder le fil de l'histoire...)

Russie, 1874, la belle et ardente Anna Karénine jouit de tout ce à quoi ses contemporains aspirent : mariée à Karénine, un haut fonctionnaire du gouvernement à qui elle a donné un fils, elle a atteint un éminent statut social à Saint-Pétersbourg. À la réception d’une lettre de son incorrigible séducteur de frère Oblonski, la suppliant de venir l’aider à sauver son mariage avec Dolly, elle se rend à Moscou. Au cours de son voyage, elle rencontre la comtesse Vronski que son fils, un charmant officier de la cavalerie, vient accueillir à la gare. Quelques brefs échanges suffisent pour éveiller en Anna et Vronski une attirance mutuelle. Oblonski reçoit également la visite de son meilleur ami Levine, un propriétaire terrien sensible et idéaliste. Épris de la sœur cadette de Dolly, Kitty, il la demande gauchement en mariage, mais Kitty n’a d’yeux que pour Vronski. Dévasté, Levine se retire à Pokrovskoïe et se consacre entièrement à la culture de ses terres. Mais le cœur de Kitty est lui aussi brisé quand elle prend conscience, lors d’un grand bal, de l’infatuation réciproque d’Anna et Vronski. Anna, désorientée, rentre à Saint-Pétersbourg, mais Vronski l’y suit. Elle s’évertue à reprendre sa calme vie de famille mais son obsession pour le jeune officier ne cesse de la tourmenter. Elle s’abandonne alors à une relation adultère qui scandalise toute l’aristocratie locale. Le statut et la respectabilité de Karénine sont mis en péril, le poussant à lancer un ultimatum à sa femme. Dans sa recherche éperdue de bonheur, Anna révèle au grand jour l’hypocrisie d’une société obsédée par le paraître. Incapable de renoncer à sa passion, elle fait le choix du cœur. (source)

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis sur...

Le casting

Tout d'abord, que de beau monde au casting de cette adaptation d'Anna Karenine ! En plus de la célèbre Keira Knightley en tête d'affiche, nous pouvons également retrouver Jude Law (pas dans le rôle le plus sexy de sa carrière je vous l'accorde), mais également Matthew MacFadyen (notre Darcy de Pride and Préjudice ou Clennam de Little Dorrit), Ruth Wilson (de la mini-série Jane Eyre), la surprenante mannequin Cara Delevingne, ou encore Alicia Vikander (de l'émouvant The Light Between Oceans ou Testament of Youth), Michelle Dockery (Lady Mary de Downton Abbey), et bien d'autres que vous reconnaîtrez au fil des scènes, par leurs petites apparitions... et si je ne vous ai pas encore parlé de tout ces films, sachez que cela viendra pour la plupart !


La mise en scène

Le film est l'un des plus poétiques et esthétiques que j'ai pu voir. La mise est scène est faite de façon très originale. Les scènes se succèdent et se passent comme sur la scène d'un théâtre. Il y a un véritable jeu avec ce qu'il se passe en coulisse, ou bien sur la scène... Je trouve cela très bien fait, tout se succède très harmonieusement, accompagné de musique (un même air, qui varie tout au long du film).  Pour vous illustrer ce que je tente de vous décrire (bien que je pense qu'il faille vraiment voir le film pour comprendre la mise en scène)...


L'histoire

Ce jeu de tensions sexuelles entre Anna Karenine et Vronsky, les mène sans surprise, là où nous le pensions. La tourmente assez courante dans les histoires d'amour de l'époque ou les mariages étaient fait seulement par raison et profit, où il n'était pas bon tomber amoureux hors mariage, où le divorce était une chose qui détruisait votre vie... J'avoue aimer ce film pour sa musique et le plaisir qu'il procure à mes yeux mais pour ce qui est de l'histoire en elle-même, rien de très moderne et de choses hors du commun. De l'adultère de la part d'une femme pieuse jusque là, poussée par un homme qui lui rappelle qu'elle peut être désirée malgré son âge et son statut d'épouse et mère de famille, on connait déjà la chanson. Je me suis même surprise à voir la scène finale, et me dire "tout ça pour ça...?"... Donc je vous conseille ce film, non pas pour son fond mais plutôt pour sa forme.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Guide de recherche

Acteurs

Un petit aperçu de certains acteurs et actrices (que j'aime beaucoup) récurrents dans les period dramas...

Abécédaire

Ici sont classées toutes les chroniques du blog par ordre alphabétique (pratique hein ? ^^)

Coups de ♡

Vous retrouverez ici mes films et séries coup de coeur, que je vous conseille vraiment de voir...

image
Mais au fait,

tu peux m'appeler Myam !

Grande amoureuse de l'Histoire et des vieilles pierres qui ont vu défiler et vivre des têtes couronnées. Je suis également une cinéphine et c'est tout naturellement que ma préférence se porte sur des films et séries à caractère historique.

Si, comme moi, vous êtes toujours à la recherche d'un bon film d'époque à regarder un soir, ou encore une série qui vous permettrait de remonter le temps et vous perdre dans le froissement des robes de ladies, vous êtes au bon endroit ! Vous voilà dans mon petit repère virtuel où j'aime partager avec vous mes impressions sur les films et séries historiques que je regarde. Elizabeth Bennet, Jane Eyre ou encore Anna Karenine ont beau être âgées de plusieurs centaines d'années, laissez moi vous montrer que ces dames ne sont pas si ringardes qu'on pourrait le penser !