Bienvenue sur mon blog

Chroniques

LES CHRONIQUES

15 period dramas que j'aimerais voir en 2018


Nous voilà à quelques jours (si ce n'est quelques heures) de la fin de cette année... et il est temps pour moi, comme pour beaucoup de blogueuses j'ai l'impression, de faire un petit bilan de l'année écoulée. Je me rend compte qu'il y a beaucoup de films ou séries que j'aurais aimé voir mais dont je n'ai pas trouvé le temps de dénicher... Des classiques tels que les fameuses séries dynastiques comme les Tudors, les Borgias ou encore les Medicis. Mais également d'autres dont j'entends beaucoup parler comme Harlots, Jamestown etc. Il y a également de nombreux films que j'ai pu lister et sur lesquels ils faudrait que je me penche un peu plus parce qu'ils ont l'air super... et d'autres à venir dont on ne connait encore que le titre et quelques acteurs (comme Colette avec Keira Knightley, ou encore des mini-séries comme Vanity Fair par exemple). En attendant, j'ai tenté de faire dans cet article une petite liste d'une quinzaine de films, mini séries et séries de productions assez récentes que je souhaite voir l'année prochaine ! J’espère vous en faire découvrir quelques uns et vous donner envie de les voir également. 






















Voilà pour cette petite liste... 
Avez vous également envie de voir des films et séries annoncés pour cette année 2018 ?
Je serais curieuse de connaître vos attentes également ! :)


Little Women


Little Women (Les Quatre Filles du Docteur March en VF) 
est un film de Gillian Armstrong sorti en 1994 en France.
Il s'agit d'une adaptation filmique du roman de Louisa May Alcott 
publié pour la première fois en 1868.



Synopsis

Pendant la guerre de Sécession, dans le Massachusetts, Mme March et ses quatre filles, Jo, Beth, Amy et Meg tentent de se débrouiller, tandis que leur père combat au front. Jo se découvre alors une passion pour l'écriture et rédige des pièces de théâtre que jouent ses soeurs en plus de son idylle avec leur voisin Laurie. Quand elle a l'opportunité de devenir écrivain, Jo s'en va à New York où elle rencontre le professeur Baher.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Josephine (Jo) March ๑ Winona Ryder
Meg March ๑ Trini Alvarado
Amy March (jeune) ๑ Kirsten Dunst
Amy March (adulte) ๑ Samantha Mathis
Beth March ๑ Claire Danes
Marmy (Madame March) ๑ Susan Sarandon
Laurie ๑ Christian Bale
Friedrich Bhaer ๑ Gabriel Byrne


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

On a tous des films cultes de Noël. Pas forcément des films sur le thème propre de Noël, mais qu’on aime simplement regarder pendant le mois de décembre, devant le sapin qui scintille, en attendant sagement qu’il soit enfin venu le jour d’ouvrir ses cadeaux, d’être entouré de ses proches… Pour ma part un de ces films me faisant cet effet-là est Les Quatre Filles du Docteur March, et c’est donc celui-ci dont j’ai choisi de vous parler aujourd’hui, même s’il est plus vieux que ceux dont j’ai l’habitude de vous parler ici ! Née dans les années 90, j’ai grandi en regardant des classiques tels que la série des aventures de Bethowenn le Saint Bernard, Chéri, j’ai rétréci les gosses, ou encore Docteur Quinn, Femme Médecin, Xenna la guerrière… et j’en passe des pires et des meilleurs ! Cette adaptation des Quatre Fille du Docteur March date de 1994 et me rappelle tellement la période de mon insouciante enfance, à regarder ce genre de film avec ma maman devant la cheminée, le dimanche après-midi… Tout dans ce film sonne « années 90 » : la musique, le doublage des acteurs, la qualité de l’image, l’âge des acteurs aussi (eux aussi ne ressemblent plus trop à ça maintenant !)…


Pour ce qui est de l’histoire, j’ai toujours cru que Les Quatre Filles du Docteur March était une histoire vraie, que Jo, qui en écrit l’histoire une fois adulte, était Louisa… J’ai appris il y a peu qu’en fait non, même si Jo ressemble beaucoup à l’auteure, ce n’est qu’une œuvre de fiction. Je confondais certainement avec Laura Ingals qui a écrit La Petite Maison dans la Prairie ?! Dommage. 

A chaque fois que je regarde ce film, je réagi de la même manière, depuis des années : j’aime beaucoup la première partie, lorsque les filles sont toutes dans la maison familiale et rencontrent Laury, et qu’ils s’amusent tous ensemble. Ensuite, je fais un peu la tête lorsque Jo repousse les avances de Laury et sa demande en mariage… Je trouve Emy un peu trop capricieuse et égoïste par moment (mais elle joue si bien la petite dernière en fait). Quand les filles partent faire leur vie chacune de leur côté je suis assez triste. J’ai les larmes aux yeux quand Beth rassemble toute sa famille et avoue à Jo qu’elle n’a pas aimé qu’on la laisse à la traine… et puis je suis contente de voir que toute la famille se réuni de nouveau. Je n’aime pas trop l’amoureux de Jo, que je trouve beaucoup moins fun que Laury et beaucoup plus vieux. Et enfin, au moment du générique de fin, je me demande toujours : « mais en fait : à quoi il sert le Docteur March dans l’histoire ? ».


Voilà je vous ai dévoilé un de mes films favoris du temps des fêtes, mais je serais très curieuse de connaitre les vôtre ! Avez-vous, comme moi, un film qui vous rappelle votre enfance en cette période propice aux souvenirs de bons moments passés en famille, au chaud ?

Ps : une nouvelle version du roman Little Women ne devrait pas tarder à sortir sous forme de mini série ! Sortie à guetter ;)

Belle


Belle est un film de Amma Asante sorti en 2014 en France.
Il s'agit d'un biopic "inspiré de faits réels"
de la vie de Dido Elizabeth Belle.



Synopsis

En Angleterre, au XVIIIe siècle, Dido Elizabeth Belle, une métisse, fille illégitime d’un amiral de la Marine royale, est élevée par son grand-oncle aristocrate, lord Mansfield, et son épouse. Dido bénéficie de certains privilèges, mais la couleur de sa peau lui interdit de participer aux activités habituelles d’une jeune fille de son rang. Elle s’éprend bientôt d’un jeune avocat, Monsieur Davinier, qui rêve de changer le monde. Tous deux vont amener lord Mansfield, le Président de la Haute Cour d’Angleterre, à mettre fin à l’esclavage dans son pays…


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Dido Elizabeth Belle ๑ Gugu Mbatha-Raw
Elizabeth Murray ๑ Sarah Gadon
John Davinier ๑ Sam Reid
Lady Mary Murray ๑ Penelope Wilton
Captain Sir John Lindsay ๑ Matthew Goode
Lady Mansfield ๑ Emily Watson
Lord Mansfield ๑ Tom Wilkinson
Lady Ashford Miranda Richardson
Oliver Ashford ๑ James Norton
James Ashford ๑ Tom Felton


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

J’avais déjà vu de nombreuses photos de capture de scènes du film sur les réseaux sociaux mais n’avais jamais été trop attirée par son visionnage. De belles robes d’époque, certes, mais j’ai été aveuglée par mes aprioris je pense. Car en effet sans même avoir lu le synopsis, je croyais que ce film était un anachronisme à lui seul : un nom plutôt cucul-la-praline et en tête d’affiche, une jeune femme noire en robe de lady anglaise, à cette époque, ce n’était pas courant du tout, alors je pensais qu’ils avaient voulu se la jouer Robin des Bois anti-conventionnel en mettant une actrice noire (un peu comme dans le dernier film Disney, la Belle et la Bête vous voyez)… Mais ce que j’aime le plus dans les films d’époque, ce sont leur côté « historique » qui nous montre comment était la vie à ces époques lointaines, donc si ça sent trop le faux, j’aime moi. Sauf qu’en fait ici, ce n’était pas le sujet. Lorsque j’ai vu l’étiquette « inspiré de faits réels » mon regard a totalement changé sur le film ! Il m'a paru légitime et vraiment intéressant et c’est même avec curiosité que je l’ai regardé du coup ! 


Le film a deux facettes : celui d’une romance entre deux jeunes gens séparés par des classes sociales (le genre de sujets fétiches des periods dramas donc), mais également une dimension politique et culturelle puisqu’il s’agit, comme vous aurez pu le deviner, de l’esclavage des noirs en Europe. Ce film nous montre le déroulement d’un petit fait divers de l’époque, synonymes d’un petit pavé supplémentaire sur le chemin de la liberté et de la reconnaissance des esclaves non plus comme des objets mais comme des êtres humains. Le film traite le sujet de façon très soft, certes, mais l’idée y est. 


D’un point de vue décors et costumes, ce film est très agréable à regarder : de belles tenues et une grande et belle demeure de l’époque ! Ajoutez par-dessus une histoire d’amour et voilà tout ce qu’il faut pour me faire plaisir dans un period drama je crois… ! 

Pour la partie clin d’œil au casting, on aura reconnue Tante Murray qui joue également Isobel Crawley Downton Abbey (dont je vous parlerai prochainement, promis !), mais aussi le petit Malfoy qui a bien grandi depuis sa sortie de Poudlard ;)


A Little Chaos


A Little Chaos (Les Jardins du Roi en VF) est un film d'Alan Rickman  de 2015.
Il s'agit d'une sorte de biopic sur la création d'un bosquet des jardins
du château de Versailles par André Le Nôtre et de la paysagiste fictive, Sabine de Barra.



Synopsis

Artiste aussi douée que volontaire, Sabine De Barra conçoit de merveilleux jardins. En 1682, son talent lui vaut d’être invitée à la cour de Louis XIV, où le célèbre paysagiste du roi, André Le Nôtre, fasciné par l’originalité et l’audace de la jeune femme, la choisit pour réaliser le bosquet des Rocailles. Ce sera une pièce maîtresse des jardins, la salle de bal à ciel ouvert du nouveau palais que le Roi Soleil souhaite créer à Versailles pour éblouir l’Europe. Tout en donnant son maximum et en menant l’incroyable chantier pour terminer à temps, Sabine s’aperçoit vite qu’à la cour, le talent ne suffit pas : il faut aussi maîtriser l’étiquette et savoir naviguer dans les eaux troubles des intrigues. La jeune femme défie les barrières sociales et celles liées à son sexe ; elle noue même une surprenante relation avec le roi et gagne la confiance du frère du souverain, Philippe. Au-delà des interdits et des passions, au coeur d’une cour sur laquelle le monde entier a les yeux rivés, Sabine et Le Nôtre vont tout donner pour porter le rêve de leur vie malgré les obstacles...


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

André Le Nôtre ๑ Matthias Schoenaerts
Sabine De Barra ๑ Kate Winslet
Louis XIV ๑ Alan Rickman
Philippe d'Orléans ๑ Stanley Tucci
Madame Le Nôtre ๑ Helen McCrory
Duras ๑ Steven Waddington
Madame De Montespan ๑ Jennifer Ehle

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Je suis allée voir ce film à sa sortie au cinéma et je l’ai beaucoup apprécié ! L’histoire est assez simple et facile à comprendre même si nous ne sommes clairement pas calés en Histoire de France (pour en rassurer certains !). J’ai été déçue d’apprendre que Sabine DE BARRA est en fait un personnage fictif et que ce scénario, même s’il est inspiré de faits réels, ne retrace pas une véritable partie de la vie d’André Le Nôtre (et de Louis XIV du coup également). Mais bon, le film est composé de bons ingrédients et la magie opère tout de même !

Nous découvrons, en plus d’André Le Nôtre, un roi Louis XIV vieillissant, fatigué de la vie et des soucis qu’elle lui apporte. Il est en recherche de simplicité pour finir cette vie plus que mouvementé tranquillement. Alan Rickman a choisi de faire l’image d’un roi qui prend du recul sur la vie et sur ce qui l’entoure à Versailles… C’est agréable aussi de le voir plus mature et posé que dans la plupart des films ou on met surtout en avant sa jeunesse fougueuse et ses envies de conquêtes. 


Trois grosses têtes d’affiche pour un film dont on n’a pas beaucoup entendu parler (à mon goût) et qui n’est vraiment pas resté assez longtemps au cinéma (malheureusement, c’est souvent comme cela pour de nombreux films historiques, soit.). Matthias Schae… Schor… Schuert…. ? Non vraiment, je n’arriverai jamais à l’écrire (ni le dire correctement d’ailleurs) pourtant ce n’est pas faute d’en entendre parler par mon amie Léa qui est sous son charme depuis la sortie du film Loin de la Foule Déchaînée (dont je vous parlais ici) ! On retrouve enfin, avec une joie non dissimulée, un duo de choc des années 90’ avec Alan Rickman et Kate Winslet. On les avait adorés à l’affiche de Raison et Sentiments et les revoir ensemble dans un dernier film m’a fait vraiment plaisir. 

Pour ce qui est de l’ambiance générale du film, les décors restent assez simples mais réussis. Des détails bien choisi et beaucoup de plans en extérieur (logique, ce sont des paysagistes hein), ce qui change de l’incontournable Galerie des Glaces quand on nous parle de Versailles dans un film. J’ai trouvé très intéressant d’avoir un aperçu des techniques de créations d’un bosquet des jardins du château que j’ai déjà pu voir de mes yeux. On se rend compte de la complexité pour l’époque, d’installer tout cela… !

Little Dorrit


Little Dorrit (La Petite Dorrit en VF) est une mini série de BBC
diffusée initialement à la télévision britannique en 2008.
Il s'agit d'une adaptation du roman du même nom
de Charles Dickens publié pour la première fois en 1855.
Cette mini série est divisée en 8 parties.



Synopsis

Depuis sa naissance, la jeune Amy Dorrit vit à la Maréchaussée, prison pour dettes de Londres. Elle y prend soin de son père William, qui y vit depuis des décennies et y bénéficie d'une position privilégiée. À l'insu de son père, et pour aider sa famille, elle travaille comme couturière chez Mrs Clennam, une femme acariâtre et invalide qui vit dans une maison délabrée. Arthur Clenmam revient de Chine où il a passé vingt ans avec son père, décédé en lui demandant de remettre à sa mère une montre et d'« arranger les choses » sans lui donner plus d'explication. Arthur et Amy deviennent amis, et il s’évertue à améliorer les conditions de vie de la famille Dorrit, jusqu'à engager Pancks pour l'aider à comprendre pourquoi Dorrit est en prison. (source)


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Je ne vais pas vous cacher que cela fait un long moment que j’ai vu cette mini-série. Mes souvenirs ne sont plus très frais mais je tenais à vous présenter cette petite série tout de même, parce qu’elle a de belles têtes d’affiche déjà, et puis parce qu’une adaptation d’un grand classique de Charles Dickens, c’est toujours intéressant non ?

En tête d’affiche, comme je vous le disais, on retrouve avec plaisir une jeune Claire Foy (loin de son rôle de souveraine pour le coup !) toute mignonne en petite Dorrit qui tombe sous le charme de notre Monsieur Darcy d’une autre héroïne, (Matthew Macfayden). C’est assez troublant d’ailleurs, parce que vêtu et coiffé de la sorte, nous avons vraiment l’impression que c’est Monsieur Darcy qui s’est téléporté dans cette histoire, je trouve !


Pour ce qui est de l’histoire, je me souviens avoir aimé enchainer les épisodes et les aventures de cette pauvre famille Dorrit. On lui espère, sans grande crainte, une fin (enfin) heureuse. L’ambiance est certes, sombre et humide à la marée chaussée, comme il conviendrait de l’être, et plus joyeuse et colorée lorsqu’on en sort pour suivre les intrigues de salons, et heureusement, ça fait du bien… Bien qu’on se rend compte qu’on est parfois plus tranquille sur les pavés boueux de la marée chaussée, que les pieds sur un tapis persan et la tête sous un plafond à moulures ahah !

Je vous conseille cette mini-série, si, comme moi, vous aimez les classiques period dramas, avec sa dose de malheur, mais également la fraîcheur de pointes d’humour parsemées comme il faut en attendant une fin heureuse ! (Je vous spoil un peu en disant cela ? mais on devine la fin rapidement, donc « spoil avoué, à moitié pardonné » !)

A Promise


A Promise (Une Promesse en VF) 
est un film de Patrice Leconte sorti en 2013 en France.
Il s'agit d'une adaptation filmique du roman
Journey into the Past
de Stefan Zweig.



Synopsis

Allemagne, 1912. Un jeune diplômé, d’origine modeste, devient le secrétaire particulier d’un homme âgé, patron d’une usine de sidérurgie. L’état de santé du patron se dégrade et lui impose de rester à domicile. Il y accueille le jeune homme pour travailler. L’épouse du patron est une femme de trente ans, belle et réservée. Le jeune homme s’éprend d’elle, sans oser révéler ses sentiments. Dans le huis-clos de la demeure, couve cette passion amoureuse, sans geste ni parole, tout en regards et en silences. Brusquement, le patron décide d’envoyer son protégé au Mexique, afin d’y superviser l’exploitation de mines de fer. L’annonce de ce départ provoque chez l’épouse une réaction désespérée. Le jeune homme réalise qu’il est aimé d’elle, lui aussi, en secret. Mais la présence du mari malade interdit à leur amour de s’accomplir ici et maintenant. L’épouse fait une promesse : au retour du jeune homme, dans deux ans, elle sera à lui.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Lotte Hoffmeister ๑ Rebecca Hall
Friederich Zeitz ๑ Richard Madden
Karl Hoffmeister ๑ Alan Rickman
Otto Hoffmeister ๑ Toby Murray
Anna ๑ Shannon Tarbet
Frau Herann ๑ Maggie Steed 


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

En lisant le synopsis je me suis dit, en soupirant, qu’encore une histoire d’amour impossible pendant la première guerre mondiale, c’était bien du vu et revu… J’ai donc commencé à regarder le film, sans grandes convictions, par principe (et têtes d’affiche obliges).

Maintenant que j’ai vu le film, je peux vous le dire, ce n’est pas une histoire d’amour « à la guerre »… Nos deux protagonistes sont allemands, et le film commence avant la déclaration de la première guerre mondiale. Aucun parti pris dans ce film, pas de soldats boueux sur le front risquant leurs vies, rien que des plans de grande maison bourgeoise ou petit appartement modeste (et un tout petit aperçu de drapeaux nazis dans les rues pour contextualiser tout de même)… C’est vraiment rare de trouver un film nous donnant un aperçu de la vie que pouvaient avoir des allemands aisés pendant la guerre, Monsieur et Madame Tout-le-monde, subissant les inconvénients d’une guerre qu’on leur impose également… 


J’ai finalement assez aimé l’histoire et ce qu’elle illustre. Au départ, nous suivons Friederich… puis à la fin du film c’est Lotte que nous suivons sans avoir de nouvelle de notre premier compagnon ! Et si, au final, c’était simplement l’amour que nous suivions ? Friederich porte en lui un amour qu’il offre petit à petit à Lotte, par le temps passé ensemble et la complicité naissante puis la passion qui les animera… en partant d’Allemagne c’est à Lotte qu’il laissera tout cela, en souvenir de lui, telle la promesse qu’il lui a faite. Nous, voyeur de leur histoire, nous restons avec Lotte, son espoir en poche (qu’elle porte d’ailleurs sous les yeux) à attendre après un retour beaucoup plus long que prévu… 

En définitive, ce film est une belle histoire d’amour et il porte très bien son titre. Je vous le conseille vraiment si vous êtes fleur bleue comme moi… 

Guide de recherche

Acteurs

Un petit aperçu de certains acteurs et actrices (que j'aime beaucoup) récurrents dans les period dramas...

Abécédaire

Ici sont classées toutes les chroniques du blog par ordre alphabétique (pratique hein ? ^^)

Coups de ♡

Vous retrouverez ici mes films et séries coup de coeur, que je vous conseille vraiment de voir...

image
Mais au fait,

tu peux m'appeler Myam !

Grande amoureuse de l'Histoire et des vieilles pierres qui ont vu défiler et vivre des têtes couronnées. Je suis également une cinéphine et c'est tout naturellement que ma préférence se porte sur des films et séries à caractère historique.

Si, comme moi, vous êtes toujours à la recherche d'un bon film d'époque à regarder un soir, ou encore une série qui vous permettrait de remonter le temps et vous perdre dans le froissement des robes de ladies, vous êtes au bon endroit ! Vous voilà dans mon petit repère virtuel où j'aime partager avec vous mes impressions sur les films et séries historiques que je regarde. Elizabeth Bennet, Jane Eyre ou encore Anna Karenine ont beau être âgées de plusieurs centaines d'années, laissez moi vous montrer que ces dames ne sont pas si ringardes qu'on pourrait le penser !