Bienvenue sur mon blog

Chroniques

LES CHRONIQUES

Les adieux à la Reine


Les Adieux à la Reine
est un film de Benoît Jacquot sorti en 2012 en France.
Il s'agit d'une adaptation filmique du roman de Chantal Thomas.

Le film a reçu le prix Louis-Delluc du meilleur film de l'année 2012,
et trois César en 2013, ceux des meilleurs décors,
costumes et de la meilleure photographie.



Synopsis

En 1789, à l’aube de la Révolution, Versailles continue de vivre dans l’insouciance et la désinvolture, loin du tumulte qui gronde à Paris. Quand la nouvelle de la prise de la Bastille arrive à la Cour, le château se vide, nobles et serviteurs s’enfuient… Mais Sidonie Laborde, jeune lectrice entièrement dévouée à la Reine, ne veut pas croire les bruits qu’elle entend. Protégée par Marie-Antoinette, rien ne peut lui arriver. Elle ignore que ce sont les trois derniers jours qu’elle vit à ses côtés.




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Sidonie Laborde ๑ Léa Seydoux
Marie-Antoinette ๑ Diane Kruger
Gabrielle De Polignac ๑ Virginie Ledoyen
Louis XVI ๑ Xavier Beauvois
Honorine ๑ Julie-Marie Parmentier
Jacob Nicolas Moreau ๑ Michel Robin
Madame Campam ๑ Noémie Lvovsky
...


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Il faut croire que ça devient un rituel, la semaine du 14 juillet : je poste une chronique de film sur Marie-Antoinette... De quoi lui en faire perdre la couronne (et la tête en même temps) !


Aujourd'hui il sera donc question du film français Les Adieux à la Reine (et non, les Adieux DE la Reine, comme on peut parfois le lire). C'est important car cela fait une différence. Ce n'est pas Marie-Antoinette qui fait ses adieux, en tout cas ce n'est pas de cela qu'il est question, mais plutôt des adieux que lui fait Sidonie Laborde, sa lectrice.


Je ne parle pour ainsi dire jamais de films français sur le blog, et en repensant à mon visionnage des Adieux à la Reine, je me rappelle très bien pourquoi... Je n'aime vraiment pas cette fameuse et inoubliable "french touch", qu'ont les films historiques français, se déroulant en France... Les films sont lents, plats et souvent très froids. Je trouve qu'il y a un arrière goût de malsain et d'amertume dans les actes des gens... et puis entre nous, on a l'impression que les protagonistes passent leur temps à faire la gueule ! Voilà c'est dit et je le trouve, sincèrement. Dans ce film encore, Léa Seydoux joue le rôle d'une fille qui se prend beaucoup trop au sérieux. Alors oui, je suis pas bête, il est question de la Révolution, qui n'était pas du tout une bonne période pour cette classe sociale, mais bon, je voulais simplement vous expliquer ce qui me dérange dans l'ambiance générale de la plupart des films français.


Les costumes et les plans de Versailles sont vraiment très agréables. On aime découvrir un peu plus de la vie des courtisans de la cour et leur lieu de vie (beaucoup trop rare à mon goût dans les autres films). Le choix des acteurs est très bien fait également... 

Sérénade Royale et Grandes Eaux Nocturnes du château de Versailles (2018)


L'été est là, la chaleur et les envies de weekends en vadrouilles aussi ! C'est d'ailleurs de l'une de ces dernières dont je souhaite vous parler cette semaine sur le blog. J'ai eu l'opportunité de me rendre au château de Versailles il y a peu de temps, pour assister à une visite guidée, la sérénade royale de la galerie des glaces et enfin admirer les Grandes Eaux Nocturnes des jardins. C'était une première pour moi (à part pour la visite) et je voulais vous partager quelques photos et le récit de cette visite un peu inhabituelle !

Attention, les photos de cet article sont les miennes... vous connaissez la suite ;)

Notre journée à commencée assez tard, car nous sommes arrivés en car depuis notre petite ville de province :) Point de rencontre devant la chapelle du château, à 16h tapante avec la guide. Une petite dame de plus de 60 ans je dirais, heureuse et enthousiaste, cela promettait une visite dans la joie et la bonne humeur ! Une fois nos petits boîtiers audio reliés à nos oreilles par une oreillettes, là voilà lancée à nous expliquer un peu tout et n'importe quoi comment est ce que la climatisation a été installée dans le château, comment l'eau arrive-t-elle jusqu'aux fontaines et tout un tas d'autres détails en vrac du genre, en attendant notre tour pour entrer dans la section "groupes"...

Visite du Château

Légère déception pour moi quand je me suis rendue compte que nous faisions en fait rien de plus que la visite dite classique des grands appartements du roi et de la reine, de la chambre du roi et de la Galerie des Glaces. J'ai déjà pu faire cette visite deux fois auparavant, à l'époque où les appartements de la reine étaient encore accessibles d'ailleurs... Rien de bien nouveau pour moi du coup, sauf qu'il y avait les commentaires de la guide dans mon oreillettes et non plus la voie enregistrée de l'audio guide de la visite autonome.


En écoutant ce que la guide disait lors de notre déambulation dans les magnifiques pièces, je me suis demandée comment des personnes totalement novices et n'ayant aucune connaissance de la vie et de la succession des différents rois dans ce palais, pouvaient se repérer. On nous a parlé de Louis XIV, puis de Louis XVI et enfin de Louis XV, hop, puis de XVI... Bref, à la fin de la visite, j'ai entendu deux collègues débattre : "mais Louis XIV et Marie-Antoinette, ont-ils eu des enfants avant de se faire décapiter ?" voilà... Je ne critique en rien les connaissances (ou leur absence) des autres personnes, jamais je ne le ferai, mais ce que je trouve un peu maladroit, c'est la façon dont on passe du coq à l'âne dans les visites ! Une fois mes collègues totalement perdus dans les explications de succession des roi et de leurs liens de parenté, voilà que la guide leur a parlé vite fait de Nicolas Fouquet et de sa mort... euh ? N'y avait-il rien de plus important à dire sur la pièce où nous étions avant de les embrouiller encore plus avec un personnage historique en plus ?! Enfin, voilà mon ressenti, une fois encore, je suis un peu trop bavarde ! Continuons notre récit...



La visite pris fin un peu avant 18h, dans la sueur et la victoire de la France face à l'Argentine (des collègues ont plus suivi le match de foot de la coupe du monde sur leur smartphone, que la visite du château, au fait...). Nous nous sommes dirigés tous ensemble vers une brasserie non loin du château où des tables nous étaient réservées pour dîner. Service à table d'un menu imposé mais non moins délicieux (ouf ! manquerait plus que ça ;) pour la gourmande que je suis !). A peine le temps d'une pause pipi (je porte beaucoup d'importance aux détails de ce genre, lors de mes récits, vous l'aurez remarqué) que nous revoilà en route pour la deuxième partie de notre visite : 

La Sérénade Royale de la Galerie des Glaces 

Vint enfin le temps de la nouveauté et de la découverte ! De retour dans le palais, nous sommes (nous = 300 visiteurs dans les 30°c ambiant du Salon d'Hercule donc), placés autour de la pièce. Au centre, un personnage mi-coq, mi-homme nous explique en imitant une volaille, que nous allons entrer dans le poulailler, sous entendu la cour du roi... 


Un duo arrive ensuite, pour interpréter un chant lyrique qu'on nommera (d'après mon petit dépliant, précieusement conservé pour vous donner ce genre d'infos) : Campra (1660-1744) Motets à voix seule pour la Sainte Vierge


A la fin du chant et des applaudissements qu'il mérite, nous sommes guidés vers la tant attendue Galerie des Glaces. La pièce est séparée en deux, dans le sens de la longueur, laissant un groupe de musique d'époque face à nous. Arrivent une troupe de danseurs représentants "l'arrivée de la Sultane à la cour" puis le "travestissement des courtisans en Turcs". 







Et enfin, dernière étape de notre visite de la sérénade : nous voici au grand air (toujours aussi chaud, malgré le soleil couchant) de la Cour de Marbre. Un duel à l'épée dont nous sommes les témoins, oppose un homme et une femme. Point de vainqueurs (excusez moi du spoil) mais une leçon de morale très contemporaine qui nous montre que l'homme et la femme sont égaux : match nul donc ! 




La Sérénade Royale se termine ainsi, et on nous indique qu'il est maintenant l'heure de se rendre dans les jardins déjà bien remplis de visiteurs grouillants de partout pour aller admirer les :

Grandes Eaux Nocturnes

Le soleil couchant sur le domaine du château, de magnifiques couleurs et des fontaines si rarement allumées, voilà ce que j'ai tenté de capturer avec mon humble appareil photo. Je vous laisse sur ces photos, espérant que cet article changeant de d'habitude vous aura plu :) 
























A bientôt, pour de nouvelles aventures ! 

Harlots (saison 1)


Harlots (qui signifie "prostituées" en anglais), 
est une série de Moira Buffini sorti en 2017.
La série ne possède pour l'instant qu'une
saison de 8 épisodes. La seconde sortira en 2018.



Synopsis

Propriétaire d'un bordel londonien, Margaret Wells, lutte pour faire persévérer son business et élever ses filles dans les années dix-sept cent... Au programme : rivalités et jalousie entre maquerelles !




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Margaret Wells ๑ Samantha Morton
Charlotte Wells ๑ Jessica Brown Findlay
Lucy Wells ๑ Eloise Smyth
William North ๑ Danny Sapani
Jacob Wells North ๑ Jordan A. Nash
Lydia Quigley ๑ Leasley Manville
Emily Lacey ๑ Holli Dempsey
Florence Scanwell ๑ Dorothy Atkinson
Amelia Scanwell ๑ Jordon Stevens
Nancy Birch ๑ Kate Fleetwood
Daniel Marney ๑ Rory Fleck-Byne
...


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

J'avais dans l'idée de faire un article regroupant la premier et la seconde saison, quand celle ci sortira... Mais le fait est que j'ai tellement adoré cette première saison que je ne peux pas me résigner à attendre pour vous en parler sur le blog ! J'entends parler d'Harlots depuis un bon moment (depuis sa sortie en fait) et je ne me suis pas hâtée à la regarder, pourtant, elle est vraiment bonne et je pense que la saison 2 est une de celles que j'attends avec le plus d'impatience. 


Attirée par l'actrice Jessica Brown Findlay (Lady Sybil dans Downton Abbey) je voulais la découvrir dans un autre rôle que la gentille petite dernière d'une fratrie de riches anglais. Bon, ce fut effectivement le cas, en la découvrant dans le rôle d'une prostituée populaire de Londres. 


La série est bien construite, rock'n roll à souhait ! J'ai enchaîné les épisodes sans voir la saison passer ! Pleine d'humour, de leçons de vie aussi et surtout d'intrigues (sans grands suspense par contre), on se prend vite au jeu de ce "joyeux bordel" et c'est le cas de le dire. 

Guide de recherche

Acteurs

Un petit aperçu de certains acteurs et actrices (que j'aime beaucoup) récurrents dans les period dramas...

Abécédaire

Ici sont classées toutes les chroniques du blog par ordre alphabétique (pratique hein ? ^^)

Coups de ♡

Vous retrouverez ici mes films et séries coup de coeur, que je vous conseille vraiment de voir...

image
Mais au fait,

tu peux m'appeler Myam !

Grande amoureuse de l'Histoire et des vieilles pierres qui ont vu défiler et vivre des têtes couronnées. Je suis également une cinéphine et c'est tout naturellement que ma préférence se porte sur des films et séries à caractère historique.

Si, comme moi, vous êtes toujours à la recherche d'un bon film d'époque à regarder un soir, ou encore une série qui vous permettrait de remonter le temps et vous perdre dans le froissement des robes de ladies, vous êtes au bon endroit ! Vous voilà dans mon petit repère virtuel où j'aime partager avec vous mes impressions sur les films et séries historiques que je regarde. Elizabeth Bennet, Jane Eyre ou encore Anna Karenine ont beau être âgées de plusieurs centaines d'années, laissez moi vous montrer que ces dames ne sont pas si ringardes qu'on pourrait le penser !