Menu
Mes Petites Chroniques


Je vous retrouve aujourd'hui, en ce 20 juillet, pour un tout dernier article avant que le blog ne fasse une petite pause estivale. Il faut croire que la machine à articles, qui fonctionne chaque semaine depuis une soixantaine de semaines maintenant, à besoin de partir en maintenance pour revenir encore plus en forme à la rentrée ! Le blog devrait reprendre du service le 31 août prochain

Je vous en ai parlé un petit peu sur Twitter ces derniers temps, je commence à fatiguer. Le rythme d'un article par semaine est très intense quand on travaille à côté et qu'il faut également gérer les choses du quotidien... Bref. Au départ je ne voulais garder cette cadence que le temps de vous parler d'une grande partie des period dramas que j'ai pu voir déjà, sauf qu'il s'avère que j'en ai vu vraiment pas mal et qu'en plus, je continue d'en visionner ! J'ai une liste encore non exaustive de chroniques à vous faire... le blog n'est pas prêt de s'arrêter je pense ;) mais pour l'heure... un peu de repos ! Il faut que je reprenne mon souffle. 

Pour fêter les vacances et marquer le coup de ce tout dernier article, j'ai eu envie de changer un peu mes habitudes "bloguistiques" et de répondre à l'invitation de ma copine blogueuse Manue à faire le SUNSHINE BLOGGER AWARD : elle m'a dernièrement taguée sur son blog EtSoudainToutChange.fr pour répondre à 11 questions en relation avec le blog, qu'elle a choisi de me poser. Le but du jeu étant ensuite, à mon tour de taguer d'autres personnes en leur posant 11 autres questions... Vous avez compris le principe ? C'est parti !

Généralement le soir, voire même la nuit quand je ne travaille pas le lendemain. La nuit, mon éprit jubile et c'est parfois une fois la tête posée sur mon oreiller que j'ai les idées les plus folles et ambitieuses... et puis le matin arrive et la passion s'est dissipée, je n'ai plus en tête tout comme la veille. Tant pis pour cette fois (encore). Du coup, je rédige mes articles chroniques peu de temps après avoir (re)vu le film ou la série en question. C'est mieux car c'est encore tout frais dans mon esprit ! Il m'arrive également d'écrire un article sur un film que j'ai vu il y a assez longtemps donc c'est assez difficile de se rappeler de tout ce qu'on a ressenti face à ce film mais je n'ai pas forcément le temps de tout revisionner... Mais je ne vous mens jamais : j'ai vu tout ce dont je vous parle ici !

Au début du blog, j'avais souvent une dizaine d'articles d'avance (je vous entends déjà crier devant votre écran ahah!) mais je me suis vite laissée rattraper par le temps et ces dernières semaines je me retrouvais à taper mon article au dernier moment. Je n'aime pas ça, risquer de ne pas poster un vendredi après-midi. Un jour viendra où le rythme du blog changera, c'est certain, mais pour l'instant j'ai beaucoup trop d'article à vous faire pour vous partager des period dramas en tout genre !

La solitude ! Pour écrire la partie "mon avis" d'une chronique, je dois être seule, ou dans ma bulle avec un casque sur les oreilles. Je tape sur mon clavier assez rapidement, je sais ce que je veux dire ! Il ne faut pas me parler, ni même faire du bruit autour, pas même la télé ! (pas sympa la fille) Par contre, pour tout ce qui est de la mise en forme (choix des photos, montage etc) je peux le faire devant la télé ou Youtube, dans une pièce de vie, sans que cela me pose problème... 




Pour compléter ma réponse à la question précédente, j'aime être seule mais dans mon casque : je lance la bande originale du film ou de la série dont je suis en train de parler dans mon article. Je vous la partage d'ailleurs le plus souvent dans l'article. Je trouve que cela aide énormément pour se remettre dans l'ambiance sonore du film et du ton de celui-ci. Des images et des scènes reviennent ainsi en tête et je me rappelle avec plus d'aisance mes sentiments et impressions sur ce dernier. 

De la confiance en moi. En créant ce blog j'ai l'impression de construire quelque chose qui m'est propre. C'est mon espace, j'en suis la seule chef ! Lorsque que je passe une mauvaise journée, que je doute, je me rappelle qu'il y a Victoria's Theater, et que sur mon blog, tout se passe comme je le souhaite. Ce que vous voyez ici sort de ma petite tête et lorsque vous commentez, qu'on échange ici ou sur les réseaux sociaux du blog, c'est une partie de moi dont il est question. Pas d'artifice ou de masque, ce blog est ce que j'aime faire et j'y suis sincère. C'est également pour cela que je suis assez discrète sur ma vie privée, cela me permet d'être encore plus moi-même en n'en dévoilant pas trop. Et puis les gens sont là pour le sujet du blog surtout ! C'est comme une vitrine de ce que j'aime. C'est compliqué de trouver des gens dans son entourage partageant ce même intérêt pour les period dramas... Grâce au blog, j'ai pu faire découvrir, discuter, échanger et découvrir moi-même une multitude d'autres personnes également intéressées par le sujet et ça, c'est la meilleure partie ! 

Pour la première fois de ma vie, j'ai réussi à maintenir un blog en vie plus de deux mois ! Je ne sais pas si vous réalisez, moi oui en tout cas !!! Depuis l'époque des Skyblog (jadis !) j'ai bien dû créer un blog tous les 3 mois... mais la mayonnaise ne prenait jamais. Le problème venait du sujet, le lifestyle, j'aime le lire mais ne sait pas l'écrire. Comme je vous le disais dans la question précédente, je ne ressent pas le besoin de raconter ma vie privée, bien au contraire... du coup j'ai trouvé le sujet parfait et c'est l'amour fou depuis mai 2017


Je pense que j'aurais dû créer ce blog beaucoup plus tôt. L'idée je l'avais depuis des années, mais pas la forme ni... ni je ne sais quoi d'ailleurs ?! En vérité je ne sais pas pourquoi avoir attendu si longtemps ? C'était là sous mon nez, depuis des années. Aujourd'hui j'aurais moins de chroniques à rattraper, je les aurais écris au fur et à mesure au moins...

Très peu... J'ai d'ailleurs attendu d'avoir sorti plusieurs articles avant d'en parler sur les réseaux sociaux. Comme s'il me fallait du contenu avant d'être une blogueuse légitime. Je n'en parle pas à mon entourage, peu de personnes savent que je tiens un blog et très peu de personnes s’intéressent à ce monde mystique qu'est la blogosphère. Des collègues savent que j'ai un blog, mais aucune d'entre elles ne m'a demandé de quoi je parlais ou l'adresse de celui-ci. Dans mes amis, les plus proches le savent et vont parfois faire un tour ici, mais rien de bien régulier. A part mon amie Léa dont je vous parle parfois dans mes articles, les autres ne regardent pas tellement ce genre de films, donc le sujet du blog, ils s'en fichent !

Inévitablement, oui. Forcement. Quand tu choisis d'axer ton blog sur un seul sujet et non sur quelque chose de vaste comme par exemple le lifestyle, tu ne peux pas parler de tout et de rien, sinon ton blog perdrait du sens. 


Sans grande surprise, dans les films et séries que je regarde, forcément. Par contre pour ce qui est de la motivation et l'inspiration à écrire, j'adore lire et feuilleter divers styles de blogs ne parlant pas du tout du même sujet que le miens. Les blogs sur les livres, sur la cuisine ou le fameux lifestyle dont je vous parle depuis le début de ce tag, m'inspirent beaucoup. Ce n'est pas tant le sujet pure qui m'inspire mais plutôt comment le blogueur en parle et présente son blog. C'est la passion et la magie qu'il met dans ses articles et dans la présentation de son blog qui donne le plus envie de s'investir dans son propre espace virtuel aussi !

Non aucun pour l'instant, par contre je regrette de ne pas en avoir publié certains ahah !

- - - - - - - -

Et voilà pour ce long bla-bla ! Je vous félicite si vous avez tout lu et êtes arrivés au bout de cet article ! J'ai cherché 11 personnes à taguer mais, j'ai l'impression que tout le monde ou presque a déjà fait ce TAG sur son blog donc... je pense simplement vous proposer de reprendre ces mêmes questions, si bien choisies par Manue (EtSoudaintToutChange.Fr) et d'y répondre à votre tour sur votre propre blog ou même juste ici en commentaire. Je suis très curieuse et attend de lire vos réponses :)

En attendant la rentrée, je vous souhaite un très bel été ! Avec ou sans soleil, à vous de le rendre inoubliable quand même. Je suis triste de vous laisser mais c'est pour mieux se retrouver dans quelques semaines :) A bientôt !!!
4


Les Adieux à la Reine
est un film de Benoît Jacquot sorti en 2012 en France.
Il s'agit d'une adaptation filmique du roman de Chantal Thomas.

Le film a reçu le prix Louis-Delluc du meilleur film de l'année 2012,
et trois César en 2013, ceux des meilleurs décors,
costumes et de la meilleure photographie.



Synopsis

En 1789, à l’aube de la Révolution, Versailles continue de vivre dans l’insouciance et la désinvolture, loin du tumulte qui gronde à Paris. Quand la nouvelle de la prise de la Bastille arrive à la Cour, le château se vide, nobles et serviteurs s’enfuient… Mais Sidonie Laborde, jeune lectrice entièrement dévouée à la Reine, ne veut pas croire les bruits qu’elle entend. Protégée par Marie-Antoinette, rien ne peut lui arriver. Elle ignore que ce sont les trois derniers jours qu’elle vit à ses côtés.




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Sidonie Laborde ๑ Léa Seydoux
Marie-Antoinette ๑ Diane Kruger
Gabrielle De Polignac ๑ Virginie Ledoyen
Louis XVI ๑ Xavier Beauvois
Honorine ๑ Julie-Marie Parmentier
Jacob Nicolas Moreau ๑ Michel Robin
Madame Campam ๑ Noémie Lvovsky
...


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Il faut croire que ça devient un rituel, la semaine du 14 juillet : je poste une chronique de film sur Marie-Antoinette... De quoi lui en faire perdre la couronne (et la tête en même temps) !


Aujourd'hui il sera donc question du film français Les Adieux à la Reine (et non, les Adieux DE la Reine, comme on peut parfois le lire). C'est important car cela fait une différence. Ce n'est pas Marie-Antoinette qui fait ses adieux, en tout cas ce n'est pas de cela qu'il est question, mais plutôt des adieux que lui fait Sidonie Laborde, sa lectrice.


Je ne parle pour ainsi dire jamais de films français sur le blog, et en repensant à mon visionnage des Adieux à la Reine, je me rappelle très bien pourquoi... Je n'aime vraiment pas cette fameuse et inoubliable "french touch", qu'ont les films historiques français, se déroulant en France... Les films sont lents, plats et souvent très froids. Je trouve qu'il y a un arrière goût de malsain et d'amertume dans les actes des gens... et puis entre nous, on a l'impression que les protagonistes passent leur temps à faire la gueule ! Voilà c'est dit et je le trouve, sincèrement. Dans ce film encore, Léa Seydoux joue le rôle d'une fille qui se prend beaucoup trop au sérieux. Alors oui, je suis pas bête, il est question de la Révolution, qui n'était pas du tout une bonne période pour cette classe sociale, mais bon, je voulais simplement vous expliquer ce qui me dérange dans l'ambiance générale de la plupart des films français.


Les costumes et les plans de Versailles sont vraiment très agréables. On aime découvrir un peu plus de la vie des courtisans de la cour et leur lieu de vie (beaucoup trop rare à mon goût dans les autres films). Le choix des acteurs est très bien fait également... 

0


Harlots (qui signifie "prostituées" en anglais), 
est une série de Moira Buffini sorti en 2017.
La série ne possède pour l'instant qu'une
saison de 8 épisodes. La seconde sortira en 2018.



Synopsis

Propriétaire d'un bordel londonien, Margaret Wells, lutte pour faire persévérer son business et élever ses filles dans les années dix-sept cent... Au programme : rivalités et jalousie entre maquerelles !




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Margaret Wells ๑ Samantha Morton
Charlotte Wells ๑ Jessica Brown Findlay
Lucy Wells ๑ Eloise Smyth
William North ๑ Danny Sapani
Jacob Wells North ๑ Jordan A. Nash
Lydia Quigley ๑ Leasley Manville
Emily Lacey ๑ Holli Dempsey
Florence Scanwell ๑ Dorothy Atkinson
Amelia Scanwell ๑ Jordon Stevens
Nancy Birch ๑ Kate Fleetwood
Daniel Marney ๑ Rory Fleck-Byne
...


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

J'avais dans l'idée de faire un article regroupant la premier et la seconde saison, quand celle ci sortira... Mais le fait est que j'ai tellement adoré cette première saison que je ne peux pas me résigner à attendre pour vous en parler sur le blog ! J'entends parler d'Harlots depuis un bon moment (depuis sa sortie en fait) et je ne me suis pas hâtée à la regarder, pourtant, elle est vraiment bonne et je pense que la saison 2 est une de celles que j'attends avec le plus d'impatience. 


Attirée par l'actrice Jessica Brown Findlay (Lady Sybil dans Downton Abbey) je voulais la découvrir dans un autre rôle que la gentille petite dernière d'une fratrie de riches anglais. Bon, ce fut effectivement le cas, en la découvrant dans le rôle d'une prostituée populaire de Londres. 


La série est bien construite, rock'n roll à souhait ! J'ai enchaîné les épisodes sans voir la saison passer ! Pleine d'humour, de leçons de vie aussi et surtout d'intrigues (sans grands suspense par contre), on se prend vite au jeu de ce "joyeux bordel" et c'est le cas de le dire. 

0


Little Women est une adaptation de Heidi Thomas
du roman portant le même nom, de Louisa May Alcott (1868).
Il s'agit d'une mini série de 3 épisodes, sortie en 2017.



Synopsis

Aux États-Unis, pendant la guerre de Sécession. En l’absence de leur père Robert, pasteur nordiste engagé comme aumônier dans le conflit, quatre jeunes sœurs issues de la classe moyenne de la société font face aux difficultés de la vie quotidienne en ce temps de guerre : la raisonnable Meg, l'intrépide Jo, la charitable Beth et l'orgueilleuse Amy. 

Elles vivent à Concord dans l'État du Massachusetts avec leur mère et leur fidèle domestique, Hannah. La famille est heureuse et n'oublie pas d'aider plus pauvre qu'elle...


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Jo March ๑ Maya Hawke
Meg March ๑ Willa Fitzgerald
Amy March ๑ Kathryn Newton
Beth March ๑ Annes Elwy
Marmee (Madame March) ๑ Emily Watson
Laurie ๑ Jonah Hauer-King
Friedrich Bhaer ๑ Mark Stanley
...



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Quelle joie fut été de voir que Les Quatre Filles du Docteur March, l'un de mes films favoris des temps des fêtes (dont je vous parlais dans cet article), était adapté cette année par la grande et fabuleuse BBC ! J'ai englouti les trois épisodes de cette mini-série en un après-midi, cul-sec, BIM! Il faut dire que les épisodes passent à une vitesse folle et puis, quand on aime, on ne compte pas, n'est-ce pas ? 


Je le repette, je n'ai malheureusement pas lu le roman, je ne connais l'histoire des soeurs March et de leur Marmy cherie que par le film de 1994. Le film commence à bien dater et redécouvrir l'histoire via une mini-série fut tellement agréable, car, par définition, plus de temps de visionnage et donc plus de détails dans les différents évenements de leur vie trépidante ! 


J'ai trouvé les acteurs vraiment bien choisis. Un jeune Laury très séduisant, une Jo de nature révoltée qui porte le chignon coiffé-décoiffé comme personne... et, suprise, une Amy plus vieille que celle du film pour le coup ! Je ne sais pas quel age est-elle sensée avoir dans le roman (si vous pouviez me l'indiquer dans les commentaires, ce serait super), mais ce choix à, en tout cas, permis de garder la même actrice tout le long de la mini-série au moins. Autre point, non négligeable aussi, c'est que nous rencontrons le Docteur March dans cette version, le personnage à un vrai rôle comparé au personnage assez fantomatique du film. 


En bref, car je pourrais vous en parler encore des heures, j'ai tout simplement adoré cette adaptation ! La BBC ne cessera dont jamais de nous faire rêver par ses films et mini-séries d'époque, dans lesquels ils éxcèlent, il n'y a pas de doute. Une adaptation toute en fraicheur et bonne humeur, un vrai délice à regarder : foncez la visionner, si ce n'est pas déjà fait ! 


2


Effie Gray est un film de Richard Laxton
de 2014. Il s'agit d'un film biopic
de la vie d'Euphemia Gray, lors de son
premier mariage avec le célèbre critique John Ruskin.



Synopsis

Née en Écosse, Effie a épousé le critique d'art victorien et historien John Ruskin lorsqu'elle avait 19 ans et lui 29. Peu après son mariage elle suit John à Venise où il travaille à son traité en trois volumes sur l'art et l'histoire de la cité, intitulé The Stones of Venice (Les pierres de Venise). John était très occupé à étudier les bâtiments historiques de la ville et laissait Effie seule. Elle passait son temps entre les rues animées et les bals. Pendant une session où elle posait pour John Everett Millais Effie fut séduite par l'artiste...


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Effie Gray ๑ Dakota Fanning
John Ruskin ๑ Greg Wise
Everett Millais ๑ Tom Sturridge
Lady Eastlake ๑ Emma Thompson
Madame Ruskin mère ๑ Julie Walters
Monsieur Ruskin père ๑ Derek Jacobi
George ๑ Russell Tovey

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

John est très mystérieux. Il a souhaité épouser Effie et semble très heureux d'en faire son épouse. Seulement, il ne lui fait preuve d'aucune tendresse ou d'attirance charnelle comme un homme aimerait sa femme. Elle le remarque elle-même dans la voiture qui les emmène tout deux après leur mariage : c'est la première fois qu'ils se retrouvent seuls... ce qui le met assez mal à l'aise.


On aurait tendance à faire comme Effie, et rejeter la faute de ce désintérêt sur les parents beaucoup trop proches et protecteurs de leur fils. Effie espère et patiente, s'efforçant d'être confiante en l'avenir, que le jour où ils seront libérés des "griffes" des parents de John, ils deviendront un couple normal. Seulement, ce moment arrive : ils partent rien que tous les deux pour Venise. Pour le travail de John certes, mais seuls dans un logement et le mariage n'est toujours pas consommé malgré tout.


Au fil des événements du film j'ai d'abord eu de l'incompréhension sur le comportement de John, puis, on se souvient de l'une de ses répliques, il l'a dit lui-même en enlevant sa jeune épouse à ses parents : il épouse une muse. On comprend que ce qu'il aimait chez Effie, c'était sa pureté et sa virginité. C'est certainement pour cela également qu'il a choisi d'épouser une jeune femme de 19 ans, donc nettement plus jeune que lui, afin de conserver son ignorance et son asexualité... Lors du voyage à Venise, lorsqu'elle lui demande où en est son ouvrage sur la ville, il lui répond de façon figurée : il la préférait autrefois, lorsqu'elle était encore vierge, mais maintenant ce n'est qu'une prostituée. Effie comprend elle-même qu'il ne parle pas seulement de Venise, mais surtout de l'image qu'il a maintenant d'elle, même si elle est techniquement fausse. S'en suit alors non plus la tristesse et l'incompréhension, mais la dépression et la tragédie. Effie se croit liée à cet homme qui ne ressent que du dégoût pour elle, pour sa vie entière.


Sa rencontre avec le peinte Evrett intervient pour Effie, comme une raison de plus de pleurer sur son triste sort. Se met en place le triangle amoureux entre cette pauvre Effie, le doux et gentil Evrett et bien évidemment John, cet époux frigide...


Esthétiquement, le film est assez beau, bien que triste. Les points de vue sur les tableaux des peintres de l'époque sont toujours bien choisis et placés aux bons moments. Ce qui les fond dans les images de ce film, aux couleurs très chaudes mais sombres.

2


The Miniaturist est une mini-série
en deux parties, sortie en 2017.
Il s'agit d'une adaptation filmique du roman de Jessie Burton.



Synopsis

Petronella Oortman (Nella), une jeune-fille pauvre de 18 ans habitant la campagne néerlandaise, arrive à la Courbe d'Or, le quartier le plus chic du Herengracht à Amsterdam, dans la maison de Johannes Brandt, un riche commerçant, qui l'avait épousée, un mois plus tôt. Elle évolue dans une maison pleine de secrets jalousement gardés par Marin, l'austère sœur de Johannes, les serviteurs Cornelia et Otto, et Brandt lui-même, qui la traite plus en amie qu'en épouse. Brandt lui donne en cadeau de mariage une maison de poupée qui représente, en miniature, les neuf pièces de leur propre maison. Nella reçoit l'aide inattendue d'un (ou d'une) miniaturiste local pour réaliser l'ameublement. Le (ou la) miniaturiste, qu'elle n'a jamais rencontré, commence à lui envoyer des poupées et des meubles très réalistes et étrangement précis ; ils semblent même prédire l'avenir et annoncer les dangers qui menacent les personnages et Nella se demande si le (ou la) miniaturiste ne détient pas leur destin entre ses mains



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Petronella Brandt ๑ Anya Taylor-Joy
Johannes Brandt ๑ Alex Hassell
Marin Brandt ๑ Romola Garai
Otto ๑ Paapa Essiedu
Cornelia ๑ Hayley Squires


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Depuis le temps que je voulais voir The Miniaturist (j'ai l'impression d'écrire cette phrase à presque tous les articles !)... Je me suis enfin lancée dans le visionnage des deux parties, lors d'un gris après-midi de printemps. J'ai assez aimé le fait que l'action se déroule à Amsterdam dans une époque que nous connaissons plus au travers de films se passant en France ou Angleterre. Découvrir les tenues des Amstellodamois de l'époque, mais également leurs coutumes etc était vraiment sympathique. 


Pour ce qui est de l'histoire, je ne m'attendais pas vraiment à cela. Je pensais à quelque chose de plus frivole et beaucoup moins sérieux que le principal sujet traité (je m'abstiendrai de spoiler, si vous ne l'avez pas encore vu). Nous arrivons dans cette nouvelle demeure, comme Nella, aussi naïve et ingénue qu'elle peut l'être et nous allons découvrir, avec elle, les secrets de cette maisonnée. 


Les sujets sont traités de façon sérieuse et juste, sans tomber dans une caricature malsaine comme nous pouvons le voir dans certains films. J'ai beaucoup aimé le personnage de Nella que j'ai trouvé très intelligente et vraiment raisonnée pour son époque... Je vous recommande vraiment cette mini-série, qui, je l’espère, vous plaira autant qu'à moi tant elle est bien faite ! 

  
2

Envie de remonter le temps ?

Disclaimer

Dans mes articles, je vous donne mes humbles impressions personnelles sur les films et séries historiques que j'ai pu voir. Cela n'engage que moi et c'est avec grand plaisir que j'attends de vous lire en commentaire que votre avis aille dans le même sens que le miens ou diffère.