Bienvenue sur mon blog

Chroniques

LES CHRONIQUES

Suite Française


Suite Française est un film de Saul Dibb
sorti en 2015. Il s'agit d'une adaptation filmique
d'un roman inachevé écrit pendant la seconde guerre
mondiale, par Irène Némirovsky, décédée à Auschwitz en 1942.
Le roman est resté caché pendant près d'un cinquantaine d'années
avant que sa fille le fasse publier et qu'il devienne un best seller...



Synopsis

Été 1940. France. Dans l’attente de nouvelles de son mari prisonnier de guerre, Lucile Angellier mène une existence soumise sous soleil inquisiteur de sa belle-mère. L’arrivée de l’armée allemande dans leur village contraint les deux femmes à loger chez elles le lieutenant Bruno von Falk. Lucile tente de l’éviter mais ne peut bientôt plus ignorer l’attirance qu’elle éprouve pour l’officier…



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Lucile Angellier ๑ Michelle Williams
Bruno von Falk ๑ Matthias Schoenaerts
Madame Angellier ๑ Kristin Scott Thomas
Madeleine Labarie ๑ Ruth Wilson
Benoît Labarie ๑ Sam Riley
Le Vicomte de Montmort ๑ Lambert Wilson
...

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Comme j'ai déjà pu le dire dans certains articles, les films de guerre ne sont vraiment pas ceux que je préfère... Déjà d'un point de vue purement esthétique, et logique, les décors et costumes sont souvent très simples, humbles et même si, je n'en doute pas un instant, ont résultés d'un dur travail de véracité historique. Mais, si nous mettons de côte la forme pour s'intéresser au fond, les histoires d'amour en temps de guerre sont rarement des happy ending ! Quand je me lance dans un film traitant d'une romance durant l'une des guerres mondiales ou autres, je peux être sûre que, d'une part je vais forcément pleurer à un moment donné car il y aura forcément des morts, et que d'autre part, il y a de grandes (mal)chances que parmi ces morts, se trouve l'un des protagonistes...  


Pas d'exception pour ce film malheureusement, j'ai été affectée par l'histoire et la tournure dramatique des choses. Nous sommes clairement face à une tragédie inévitable, dans ce genre de films (un vrai travail masochiste, on veut croire à l'amour et à son pouvoir... mais on ne voit clairement pas le bout du tunnel...). 

Pour ce qui est de l'histoire, j'ai trouvé le film justement joué. Pas de caricature ou de passage beaucoup trop niais pour la situation, non, une juste mesure qui fait plaisir à voir. 


Ce qui m'a rendue le plus triste (encore plus triste que je ne l'étais déjà à la fin du film), fut les petites précisions apportées à l'écran. Le roman fut écrit par une personne de confession juive, durant cette guerre, et inachevé car caché... La fin de cette histoire d'amour, laissée en suspend par des points de suspension, elle l'avait en tête... et cela restera un mystère à tout jamais pour nous... ou bien la possibilité infinie de nous imaginer la fin qui nous conviendrait le mieux, à chacun sa propre version...

L'auteure, Irène Némirovsky, fut déportée et exécutée elle-même dans un camp de concentration. On dépasse la fiction, on pense à elle et à l'horreur réelle de la situation. Et ça, ça touche vraiment...



Vanity Fair


Vanity Fair (La Foire aux Vanités en VF)
est un film de Mira Nair sorti en 2005 en France.
Il s'agit d'une adaptation filmique du roman de William Makepeace Thackeray.



Synopsis

Fille d'un artiste peintre anglais sans le sou et d'une chanteuse de cabaret française, Becky Sharp rêve d'un avenir plus faste que ses origines ne lui permettent. Jeune orpheline, Becky quitte le pensionnat de Miss Pinkerton, résolue à se hisser au sommet de la société, par tous les moyens à sa disposition. Elle va déployer toute son intelligence et son pouvoir de séduction pour progresser au sein de la haute société britannique du début du XIXe siècle.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Becky Sharp ๑ Reese Whitherspoon
Rawdon Crawley ๑ James Purefoy
Amelia Sedley ๑ Romola Garai
George Osborne ๑ Jonathan Rhys-Meyers
...


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Ce film ne m'a pas vraiment convaincu, pour rien vous cacher. J'aime beaucoup l'actrice Reese Witherspoon, mais ce film ne lui va tellement pas, à mon goût, malheureusement... 


Vous le savez peut-être, si vous avez l'habitude de lire mes petits avis sur le blog, j'aime quand un film présente un aspect vraisemblable. J'aime les traits d'humour aussi, et la finesse lorsqu'ils font bon ménage. Or, ce film n'était vraiment pas dans la veine de ceux que j'aime le plus.

J'ai trouvé les personnages assez grossiers dans leur représentation. Le jeu d'acteur général est assez bourru, l'histoire aurait pu être jouée de façon plus... je ne trouve pas le bon terme mais de façon plus classe je dirais.


Moi qui aime les beaux costumes, coiffures et maquillages, j'ai trouvé que ce film était surtout une caricature de l'époque. Ici encore, tout était plutôt grossier à mon goût, des coiffures, aux maquillages en passant par les tenues qui nous faisaient penser à carnaval ! C'est vraiment dommage. 


Je comprend tout à fait que ce style de film plaise à de nombreuse personnes, seulement je n'en fait pas parti, et c'est bien dommage parce qu'avec des têtes d'affiches comme cela, je m'attendais à beaucoup mieux ! Mais bon, comme on le dit souvent, les goûts et les couleurs, sont propres à chacun !

The White Princess


The White Princess est une mini-série de 2017
composée de 8 épisodes,
suite de la mini-série The White Queen.
Il s'agit d'une adaptation filmique du roman de Philippa Gregory.



Synopsis

En 1485, la princesse Élisabeth d'York épouse le Roi Henry Tudor (Henri VII) dans l'espoir de mettre un terme à la Guerre des Deux-Roses qui déchire le pays. L'Angleterre est alors unifiée, mais le mariage est rapidement mis en péril par les familles des deux époux qui tentent chacune de s'attribuer le pouvoir.




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Elizabeth - Lizzy ๑ Jodie Comer
Henry VII Tudor ๑ Jacob Collins-Levy
Margaret Plantagenet ๑ Rebecca Benson
Elizabeth (reine douairière) ๑ Essie Davis
Princesse Cécile d'York ๑ Suki Waterhouse


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Très curieuse de découvrir la suite de The White Queen, j'ai été contente de me lancer dans le visionnage de la (mini) série de sa chère fille The White Princess. Je vous présentais, fin décembre, quelques films et séries qu'il me plairait de voir en 2018, c'est désormais chose faite pour les aventures de cette petite Princesse Blanche. 


Les premiers épisodes ont été assez déstabilisants, car il fallait tout d'abbord se remettre dans l'histoire et se rappeler des personnages (sachant qu'ils ont revu le casting en entier !) et se rappeler d'où est-ce que chacun en était dans sa quête du pouvoir... etc. Puis, une fois le décor (re)planté, et l'abstraction faite sur la véracité historique pas tout à fait juste, nous voilà plongés dans les intrigues de la courronne d'Angleterre redevenue "rouge" grace à (ou "à cause de", c'est selon) la dynastie Tudors. 


Une princesse blanche qui va devenir une Reine pas aussi blanche que prévu  par sa mère et qui va tirer plutôt vers rose d'ailleurs (mélange du rouge d'adoption de son époux Tudors et de son blanc de naissance d'York). On peut voir une métamorphose du personnage de Lizzie vraiment flagrant au fil des épisodes. Déjà à la fin de The White Queen, la petite princesse a su nous montrer son petit caractère de rebelle mais cette fois, elle se laisse totalement guider par son cœur et n'écoute qu'elle même. Au début, elle ressemblerait presque à une adolescente bougonne et contre tous, mais, devient peu à peu une femme et une reine à part entière. 


J'ai lu de nombreux avis de personnes ayant préféré cette suite à la série The White Queen, et entonnement moi ce serait plutôt l'inverse. J'ai trouvé qu'il se passait beaucoup plus de choses dans la première série et qu'on ne s'ennuyait pas une seconde, alors que cette fois, les intrigues sont tirées en longueur et parfois même, je me forçais un peu à continuer mon visionnage... 

Pour ce qui est des costumes (et coiffures) et décors, cette fois encore, nous voilà comblés par cette série ! Comme vous pourrez le voir sur les petites photos d'illustration de cet article, les robes sont vraiment superbes... 


Mr Selfridge


Mr Selfridge est une série de Andrew Davies diffusée depuis 2013 en France.
La série comporte 4 saisons (à ce jour) de 10 épisodes chacune.
Il s'agit d'une adaptation filmique de l'oeuvre de Lindy Woodhead.



Synopsis

Harry Gordon Selfridge lance en 1909 le premier grand magasin londonien, dans le but de rendre le shopping aussi excitant que le sexe. Véritable visionnaire et pionnier, il met un point d'honneur à offrir un lieu magique présentant toute une série d'articles de façon étonnante, inédite, amusante, voire excentrique.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Harry Gordon Selfridge ๑ Jeremy Piven
Ellen Love ๑ Zoe Tapper
Roger Grove ๑ Tom Goodman-Hill
Josie Mardle ๑ Amanda Abbington
Henri Leclair ๑ Grégory Fitoussi
Agnes Towel ๑ Aisling Loftus
...


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Je n’ai (à ce jour en tout cas) regardé que la première saison de la série, qui était disponible par un moment sur Netflix. J’ai cherché, je pense qu’aujourd’hui elle n’y est plus proposée. C’est dommage j’aurais bien aimé voir la suite. Je devrais chercher ailleurs s’il me prend un jour l’envie de voir où les idées de l’ambitieux Monsieur Selfridge mèneront ce grand magasin et toutes les personnes qu’il emploie ! 


Pour mon avis général, mais surtout basé sur cette première saison du coup, j’ai trouvé que l’idée du grand magasin et la vie des personnes y travaillant ou gravitant autour était très représentative de cette époque révolutionnaire. Je vous parlais, il y a peu de temps de la petite série de BBC « Bienvenue au Paradis », et bien j’ai trouvé de nombreuses similitudes très évidentes entre ces deux séries. La vision des petites histoires entre plusieurs classes sociales est souvent traité dans ce genre de série je trouve, et cela permet aux scénaristes d’avoir des idées d’intrigues à revendre ! 


Je n’ai pas d’avis particulier sur la série, si ce n’est qu’elle se laisse regarder très facilement et qu’on aimerait savoir la suite à la fin des épisodes (ce qui est un bon point, bien sûre). Les décors sont très réussis et les costumes aussi. Je vous la recommande !

Miss Potter


Miss Potter est un film de Chris Noonan sorti en 2007.
Il s'agit d'un film biopic sur Beatrix Potter,
très célèbre dessinatrice anglaise, auteure
des aventures de ce cher Pierre Lapin !




Synopsis

A l'époque de l'Angleterre victorienne, Beatrix aurait seulement dû rêver d'un beau mariage, comme toutes les jeunes femmes de sa condition, mais elle s'intéressait à beaucoup trop de choses. La nature et les animaux la fascinaient, tout comme les sciences, le dessin et la peinture. Il n'aura fallu qu'une lettre illustrée pour que son destin bascule, il aura fallu tout son courage pour qu'elle puisse vivre, aimer et exister comme aucune femme avant elle.

Elle a racheté les immenses paysages de la campagne anglaise qui l'ont inspirée pour en faire don aux générations futures, et aujourd'hui ses livres se vendent toujours autant, mais au-delà de son œuvre, Beatrix Potter était une femme exceptionnelle, aussi avant-gardiste qu'imaginative, aussi fragile que puissante. Il est temps de découvrir sa fascinante histoire...




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Beatrix Potter ๑ Renée Zellweger
Norman Warne ๑ Ewan McGregor
Millie Warne ๑ Emily Watson
Helen Potter ๑ Barbara Flynn
Rupert Potter ๑ Bill Paterson


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Pierre Lapin fait parti des livres illustrés que je regardais beaucoup, étant enfant. Il y a peu, en me promenant dans les allées de Cultura, je me suis rendue compte qu'ils le remettaient au goût du jour en ressortant ses livres et même un film au cinéma ! J'ai trouvé l'idée très bonne car Pierre Lapin et ses amis sont intergénérationnels et leurs histoires savent comment conquérir le cœur des enfants, peu importe l'époque (puisqu'ils ont quelques centaines d'années déjà) ! Je me suis soudainement rappelé de ce film, que j'avais vu et beaucoup aimé (j'adore les biopic comme vous le savez) il y a quelques années. Cela m'a donné envie de le regarder à nouveau, c'est donc ce que j'ai fais et ce sont mes impressions à chaud, que je vous livre aujourd'hui... 


Le film est très beau esthétiquement. Les personnages portent de beaux costumes d'époque, les paysages sont tout à fait adéquats avec ce que l'histoire tend à dégager et les petites animations des dessins de Miss Potter sont adorables. On se prend vite à l'histoire qui est simple et jolie, comme les illustrations de Beatrix finalement. Je vous recommande ce film, qui peut également être regardé par un jeune public. 


Je me rappelais que j'avais trouvé le film triste la première fois mais je ne savais plus trop pourquoi exactement... Ce second visionnage m'a également rendue bien triste pour cette pauvre Beatrix. Etre toujours célibataire passé la trentaine et gagner soit même sa vie, quel courage pour l'époque mais quelle belle force de caractère aussi ! On pourrait penser à un film très féministe aussi mais c'est assez bien tourné et très en douceur. Elle accepte l'amour des hommes et ne s'obstine pas à être juste seule et débrouillarde. Ce qu'elle souhaite c'est simplement vivre de sa passion, et peu importe si ce n'est pas dans la meilleure époque pour cela qu'elle vit. 


Jane Eyre


Jane Eyre est une mini-série datant de 2006.
La mini série est composée de 4 épisodes.
Il s'agit d'une adaptation filmique du roman
de Charlotte Brontë, publié en 1847.

Synopsis

Devenue orpheline très jeune, sans la moindre fortune, la petite Jane Eyre est élevée par une parente aisée, la tante Reed, dans le nord-est de l’Angleterre. Souffre-douleur de ses cousins, maltraitée par leur mère, l’enfant solitaire et rebelle est envoyée à Lockwood, un pensionnat pour jeunes filles pauvres. Durant ces sévères années d’apprentissage, qui font d’elle une jeune fille accomplie, elle affronte la mort de son unique amie et noie sa tristesse dans le dessin. À 19 ans, elle part travailler dans une vaste demeure isolée, Thornfield Hall, comme gouvernante auprès de la pupille d’un riche original, Edward Rochester, lui-même se trouvant à l’étranger. Tous deux se retrouvent face à face pour la première fois sur la lande, un soir d’orage...


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Jane Eyre (adulte) ๑ Ruth Wilson
Jane Eyre (enfant) ๑ Georgie Henley
Mr. Rochester ๑ Toby Stephens
Mrs Fairfax ๑ Lorraine Ashbourne
Mrs Reed ๑ Tara Fitzgerald
Blanche Ingram ๑ Christina Cole
George ๑ Ned Irish


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Plus le temps passe et les chroniques défilent sur le blog, plus je me dis qu'il faut vraiment vraiment que je vous parle un peu des gros et grands classiques littéraires adaptés en films ou mini séries... Aujourd'hui j'ai décidé de vous présenter une adaptation du roman de Charlotte Brontë qu'on ne présente plus, Jane Eyre ! 


Comme pour la plupart des adaptations dont je vous parle ici, je n'ai pas lu le roman qui a inspiré la mini-série (quelle mauvaise chroniqueuse je fais...), je vais donc porter mon opinion sur l'histoire de la mini-série uniquement et non sur l'exactitude des faits tels qu'on peut les lire dans l'oeuvre originelle. Par contre, si vous l'avez lu, c'est avec grand plaisir que j'attends de lire votre avis dans les commentaires pour m'en dire plus !!!


Pour faire (très) court je dirais que l'histoire est assez sombre et que la vie de cette brave petite Jane nous aspire beaucoup de pitié. Son enfance est tellement triste et dénuée de toute forme de gentillesse et d'amour qu'on pourrait porter à un enfant. C'est d'ailleurs pour cela que nous retrouvons plus tard une jeune femme froide et assez peu expressive... 

Pour ce qui est de l'histoire, il faut avouer que la fin est assez prévisible. Bien qu'un petit retournement de situation arrive un peu là il faut, nous sommes face à l'happy ending qu'on pouvait souhaiter à cette petite Jane qu'on ne peut qu'affectionner au fil des quatre épisodes. 


Comme je vous le disais ma chronique est assez ri-qui-qui cette semaine mais je ne sais trop quoi dire (et pour tout vous avouer, j'ai vu cette mini-série il y a un bon moment déjà aussi...). Mais si je la regarderai à nouveau, je promets de vous en publier un meilleur avis, plus complet ! 

Goodbye Christopher Robin


Goodbye Christopher Robin 
est un film de Simon Curtis sorti en 2017.
Il s'agit d'un biopic autour de la création de Winnie The Poh.



Synopsis

La relation entre A. A. Milne, le créateur de Winnie l'Ourson, et son fils Christopher Robin, dont les jouets ont inspiré le monde magique du personnage.




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Casting

Christopher Robin (à 8 ans) ๑ Will Tilston
Christopher Robin (à 18 ans) ๑ Alex Lawther
Alan Milne (Blue) ๑ Domhnall Gleeson
Daphne Milne ๑ Margot Robbie
Olive ๑ Kelly Macdonald


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Mon avis

Amoureuse du vaste et touchant univers Disney, j'ai tout de suite voulu voir ce film intriguant... Qui se cache derrière le petit garçon adoré de l'ourson jaune un peu trop gourmand ? Je me doutait bien que si des studios en ont fait un film, c'est qu'il devait y avoir une intrigue derrière cette histoire intergénérationnelle et internationnale ! 


Je n'ai pas été déçu. Le film est vraiement touchant. D'ailleurs, les premières minutes et le titre en lui-même vous font dire : je vais verser une larme pendant ce film, c'est certain ! et on n'a pas envie d'être à ce moment larmoyant du film, parce que tout ce que l'on souhaite, c'est que tout continue d'aller de mieux en mieux pour ces personnages. 


Le film est très beau à regarder. Les couleurs et la lumière, les formes des arbres, les personnages, tout est en place pour que vous retrouviez des références à Winnie l'Ourson, tels des indices de ce petit univers naissant.  


Je ne sais pas à quel degré l'histoire de Blue et de son petit Billy Moon est romancée dans ce film, malgré mes quelques petites recherches sur le net, mais tout cela semble vraisemblable et bien triste même... Conquise par ce film, je vous le recommande, si comme moi, votre enfance à été bercée par les bras potelés de ce petit ourson au grand cœur ! 

Guide de recherche

Acteurs

Un petit aperçu de certains acteurs et actrices (que j'aime beaucoup) récurrents dans les period dramas...

Abécédaire

Ici sont classées toutes les chroniques du blog par ordre alphabétique (pratique hein ? ^^)

Coups de ♡

Vous retrouverez ici mes films et séries coup de coeur, que je vous conseille vraiment de voir...

image
Mais au fait,

tu peux m'appeler Myam !

Grande amoureuse de l'Histoire et des vieilles pierres qui ont vu défiler et vivre des têtes couronnées. Je suis également une cinéphine et c'est tout naturellement que ma préférence se porte sur des films et séries à caractère historique.

Si, comme moi, vous êtes toujours à la recherche d'un bon film d'époque à regarder un soir, ou encore une série qui vous permettrait de remonter le temps et vous perdre dans le froissement des robes de ladies, vous êtes au bon endroit ! Vous voilà dans mon petit repère virtuel où j'aime partager avec vous mes impressions sur les films et séries historiques que je regarde. Elizabeth Bennet, Jane Eyre ou encore Anna Karenine ont beau être âgées de plusieurs centaines d'années, laissez moi vous montrer que ces dames ne sont pas si ringardes qu'on pourrait le penser !